Lettres du Maréchal de Saxe à Louis Michel SURIREY de BOISSY

Ensemble de 4 lettres adressées par
le Maréchal Maurice de SAXE
à
Louis-Michel de SURIREY de SAINT REMY
seigneur de BOISSY,

Ces lettres rédigées en 1745, quelques jours après la victoire de FONTENOY (Guerre de succession d’Autriche) pour la première, font état d’un échange de renseignements à des fins militaires entre les deux correspondants.

Elles expliquent également l’origine de leur relation, le château du PIPLE, propriété du maréchal, étant en effet voisin du château de PETIT VAL à Sucy-en-Brie, propriété du père de Louis-Michel.


Du camp devant Tournay le 19 may 1745

X   le 26 may 1745

Il est vray, Monsieur, que depuis que vous avez quitté Paris jay ignoré ce que vous étiéz devenu, j’apprens avec plaisir par la lettre que vous avez pris la peine de m’écrire le 15 de ce mois, que vous vous trouvez dans une situation dont vous avez lieu de vous louer, et je m’interreserai toujours a ce qui pourra vous arriver d’avantageux.
Je consens très volontiers  a la proposition que vous me faite de vous faire adresser les nouvelles de ce qui se passera a cette armée, mais c’est a condition , Monsieur, que vous m’informerez pareillement de tout ce que vous apprendrez des mouvements de celle du Duc D’aremberg et de ce qui se pourra passer d’ailleurs d’interressant sur vos derrières et dans les places de votre voisinage. Pour commencer a satisfaire a cette condition, vous trouverez cy joint la relation de la Bataille qui s’est donné le 11 de ce mois et de ce qui s’est passé de nouveau depuis ce jour la.

Soyez toujours bien persuadé de l’amitié de votre ancien voisin du Piple.



 


Du camp sous Tournay le 29 juin 1745
X   le 11 juillet 1745


Jay reçu Monsieur la lettre que vous avez pris la peine de m ecrire le 22 de ce mois de meme que celles qui l’ont précédé, je vous serés obligé de continuer a me faire part des nouvelles que vous apprendrés dans vos cantons, vous trouverés cy joint les bonne gardes que vous désirés et je suis charmé de trouver cette occasion pour vous prouver combien je suis parfaitement Monsieur votre très humble et très obeissant serviteur

M. de Saxe



Au camp de Melis le 6 7bre 1745

Jay reçu Monsieur la lettre que vous avés pris la peine de m ecrire depuis votre retour a Liege, puisque la personne a qui vous vous estes adressé pour la commission dont je vous ay prié est la meme qui s y est deja trouvé employé, il faut la laisser agir.
Quant a ce que vous me marqués au sujet des souliers, et bottes, je vous marqueray par ma premiere, plus particulierement mes intentions.
Je suis tres parfaitement Monsieur votre tres humble et tres obeissant serviteur

M. de Saxe



A Gand le 26 Decembre 1745

Jay bien recue Monsieur les lettres que vous avés pris la peine de m ecrire, je vous prie de continuer a me faire part des nouvelles qui pourront vous parvenir.
Je suis très sensible au compliment que vous me faites pour la nouvelle année et soyez persuadé en recvant le mien, que l on ne saurait etre plus parfaitement Monsieur votre tres humble et tres obeissant serviteur

M. de Saxe

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×