Renseignements de famille

Texte rédigé par Hippolyte de Surirey à l'intention de ses enfants.

 

  Renseignements de famille

 Mr de Surirey de Boissy (nom d'une des terres qu'avait eu son père) avait épousé mademoiselle Dumeynet qui était notre grand'mère paternelle. Son père avait cédé en la mariant la place de receveur général du Dauphiné à son gendre âgé alors de 21 ans seulement, et comme à raison de son trop jeune âge, il ne pouvait exercer cette charge, le père de Mr de Boissy en devint titulaire. Il avait 3 filles et 2 autres fils.

L'aîné était le ch er de St Remy capitaine de dragons (c'est celui qui est mort en 1790, et a fait mon père son légataire universel.), le second était chanoine de notre-dame à Paris; il a fait aussi mon père son légataire universel; (c'est d'où nous est venu le remboursement Arnould) les 3 demoiselles ont épousé:

la 1ère Mr de Monthion magistrat distingué; elle est morte en couche d'une fille, qui depuis est devenue Mme de Fourqueux, mariée à 12 ans, elle a eu 2 filles, Mmes de Trudaine, et d' Invau ; 

la seconde sœur de mon g-père a épousé le Marquis de Frémeur gouverneur de Mahon, et qui a fait la guerre avec le Maréchal de Saxe. Celle-là a eu un fils, le Marquis de Fremeur notre oncle, et une fille qui a épousé le Marquis de Miriville. Elle était cousine germaine de mon père. Elle a eu 1 fils qui a épousé Mlle de Bouthellier et 3 filles dont l'aînée a épousé le Mis d'Houdetot, riche d'écus et d'ayeur fort laid (ce qui était un contraste, car elle était belle à ravir) il a été guillotiné. Elle a en a eu 2 fils richement établis et une fille fort mal mariée à Mr Boursier. La seconde fille de Mme de Miriville a épousé le Mis de Beaunay, ses 2 fils ont fait de superbes partis ainsi que sa fille qui à 23 ans a épousé le Mis de Bréauté qui en avait 19 et 100 000 # de rente, c'est un excellent ménage

La 3ème fille de notre arrière grand'père avait épousé en 1ère noce le Mis de Pierrepont et en Sde noces le Mis de Graville, elle n'a pas eu d'enfant et a laissé mon père son légataire universel; le testament a été cassé, parce qu'elle ne pouvait donner que le quint de ses propres, ces propres étaient 200 000 f en rente sur l'état, qui depuis ont été réduites à presque rien par la banqueroute de l'abbé Terrai, et celle de la 1ère révolution de France. Notre arrière grand père, pour marier si honorablement ses 3 filles avait retiré 600 000 f de sa fortune, ce qui l'avait tellement dilapidé qu'il a fait banqueroute, et que la plus grande partie de la fortune de Mlle Dumeynet notre grand'mère a été perdue. Mr de Boissy a été obligé de recéder sa charge, et même de quitter la France; alors il a été s'établir en pays étranger, et c'est ainsi qu'il est devenu major des troupes du prince de Liège, et est mort à Namur en 1784. Il y vivait de la pension que lui faisait sa femme et à laquelle Mme de Fourqueux ajoutait de son côté 600 f ou 1000 f . Mr de Boissy fit connaissance avec Mme de Cœur de Scry habitante et propriétaire dans l'entre Sambre et Meuse; elle était veuve de Mr Jérome Simon de Cœur, qui en Espagne était accoucheur de la femme de Philippe 5, et tellement en faveur qu'il avait fait fortune et exité la jalousie au point qu'il fut empoisonné, et ne put jamais reprendre sa santé. Dans un voyage qu'il avait fait d'Espagne dans son pays, il avait vu ma grand'mère, Mlle de Henry et il en devint amoureux pour sa beauté. Comme il était riche elle l'épousa. Il eut d'elle cinq enfants. Un fils qui est resté en Espagne s'y est marié et y est mort en laissant une fille qui est morte aussi sans être mariée, et laissant sa fortune à sa mère, ce qui fait que nous n'en avons rien eu. 2 filles qui ont été ursulines à St Denys, une autre Mlle de Scry, et enfin une dernière  qui a été notre mère. C'est par un Simon de Cœur que nous sommes parents très éloignés des Simon de Lisogne.

Ma grand'mère Mme de Surirey avait trois enfants, mon père et 2 filles, l'une a épousé son cousin germain le Mis de Fremeur et l'autre qui était la cadette a épousé le Comte de Commacre propriétaire d'une terre en Touraine dont il portait le nom et frère de la Mise de Ternay. Ces familles de Commacre et de Ternay étaient d'une très grande et ancienne noblesse. La 1ère de Touraine, et la Sde du Poitou. Notre cousin germain Mr de Commacre a épousé Mlle du Deffend, de Bouges, qui est aussi très riche. Il en a eu un fils. 3 demoiselles de Commacre étaient chanoinesses du chapitre de … en Franche Comté. Elles sont toutes mortes. Une d'elles avait épousé Mr La Boissière, elle a eu 2 enfants. L'un de ses fils a épousé Mlle de Saintot dont un des ancêtres était sous Louis XIII introducteur des ambassadeurs, elle est nièce de Mr de Calonne et de Mr du Bellay archevêque de Paris et cardinal."

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×