Testament de Pierre Louis Du Meynet

AN ET-LXXXVII-848

 

26 octobre 1730

Testament Pierre Louis Dumeynet

Pardevant lesdits notaires à Paris soussignés fut present Pierre Louis Dumeynet Ecuyer Conseiller du Roy Receveur General des finances de Dauphiné demeurant à Paris rue Saint Antoine paroisse Saint Paul, trouvé au lit malade en son appartement au second étage ayant veue sur la cour dependant d'une maison appartenant a Messieurs de Cantobre et de Saint Remy mais sain d'esprit comme il est apparu aux notaires soussignés par ses paroles et entretien, lequel dans la veue de la mort a fait dicté et nommé auxdits notaires soussignés son testament ainsy qu'yl ensuit, comme Chretien Catholique apostolique et Romain a Recommandé son ame a Dieu et a prié sa divine misericorde de luy pardonner ses fautes.

Premierement veult etre enterré avec toute la modestie chretienne et sans ceremonie.

Donne et legue aux pauvres de la paroisse Saint Paul deux cent livres une fois payés.

Donne et legue a chacun de ses domestiques une année de leurs gages outre ce qui se trouvera leur estre deub.

Plus donne et legue a Mlle Le Roy femme de chambre de Madame de St Remy deux cent livres de Rente viagere sa vie, pour reconnaistre les soins qu'elle a pris pour tout ce qui concerne Mlle Dumeynet fille dudit Sieur testateur.

Donne et legue a Mlle Le Roy fille et qui est femme de chambre de Monsieur de Fremeur trois cent livres une fois payés.

Et pour executer le present testament ledit Sieur Du Meynet a prié Monsieur Langlois son beau frère curateur des Comptes de vouloir bien s’en charger et de luy donner cette dernière marque de son amitié,

et d'accepter un Diamant de Cinq cent livres (Revoquant ledit Sieur Du Meynet tout autre testament qu'il pouroit avoir fait avant le present auquel seul il s'arreste comme estant sa derniere volonté et intention.) Ce fut ainsy fait, dicté et nommé auxdits notaires par ledit Sieur Du Meynet et a luy  par l’un d’eux, l'autre present, leu et Releu, qu'yl a dit les avoir entendu et cy aprouver.

En la chambre  susdite a sygné L'an mil sept cent trente le vingt sixième jour de décembre  sur les deux heures de relevée et a déclaré ne pouvoir quant a present ecrire ny signer a cause du tremblement de sa main causé par sa maladie, Ce fait interpellé par lesdits notaires suivant l'ordonnance,

Et le vingt septième dudit mois de decembre mil sept cent trente sur les dix heures du matin, au mandement dudit Sieur Pierre Louis Du Meynet, nommé en son testament du jour d'hui cy dessus et les autres partis, trouvé en son lit dans le meme appartement, malade de corps mais toutefois sain d'esprit memoire et entendement, ainsy qu'yl est aparu aux notaires soussigne,s apres qu'yl luy a été par l’un desdits notaires, l’autre present,  fait lecture de son testament, qu'yl a dit bien entendre et l'a confirmé et en y ajoutant et par forme de codicille, fait dicté et nommé aux notaires soussignés, ce qui suit,  que ledit Sieur Du Meynet nomme et institue Damoiselle Marie Louise Du Meynet sa fille demeurant au couvent de la Madelaine de Trenelle (Traisnel) pour sa legataire universelle et l'institue son  ___ aussy universelle  __________________ estant  ses biens meubles et immeubles et de quelque nature que ce soit et en quelques lieux qu'ils soient situes et assis sans aucune reserve pour que ladite damoiselle Du Meynet jouisse de tous les biens estant propriété a compter du jour du deces dudit Sieur  codicillaire.

Prie, ledit sieur Du Meynet, Monsieur Langlois son beau frère et son executeur testamentaire, d'executer le present codicille et de luy faire le plaisir d'accepter la tutelle de Mademoiselle sa fille a laquelle il le nomme des a present,  comptant que tous ses parens voudront bien acquiescer a cette nomination, persuadé que les interests de ladite demoiselle sa fille seront bien entre ses mains, connaissant sa tendresse et l'amitié qu'yl a toujours eue pour elle.

Veult ledit sieur Du Meynet que toutes ses dettes soient payées et entre autres ce qui est deub a ses domestiques dont l'ancien et ___ plusieurs années de ses gages. Ce fut ainsy fait dicté et nommé auxdits notaires soussignes  par ledit Sieur Du Meynet et a luy par l’un d’eux, l'autre present, lu et relu, qu'yl a dit bien entendre et cy aprouver en l'appartement susdésigné, ledit jour vingt syx decembre mil sept cent trente sur les dix heures du matin et a signé.

Dumeynet 

Et a l'instant ledit Sieur Du Meynet en ajoutant a donné a Dauphine son laquais la moitié de sa garde robbe tant en linge qu'habits et (plus donne et legue au sieur Narbonne deux cent livres de rente viagère sa vie durant. donne et legue a mademoiselle Charbonnier epouse dudit sieur Charbonnier employé a Moulins deux cent livres de rente viagère sa vie durant) Ce fut ainsy fait dicté et nommé auxdits notaires par ledit Sieur Du Meynet, et a luy par l’un d’eux, l'autre present, leu et releu, qu'yl a dit avoir bien entendu et cy aprouver ledit jour lieu et heure que dessus et a signé.

Dumeynet

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×